LE SHAPE X ILAN

ilan

Ilan, artist from Paris.


skateboard ilan water drop
skateboard ilan water drop zoom

skateboard ilan infinity
skateboard ilan infinity zoom

 

5 questions pour Ilan :

→ Quel est ton univers artistique ?

Je décrirai mon univers artistique comme un pointillisme que je tente de revisiter dans notre période contemporaine. J’aime beaucoup le rendu visuel que donne les points dans un dessin, ils permettent un double point de vue. Le premier se rapproche de l’abstrait, et le second nous permet de distinguer les formes et les détails.

→ Comment définirais-tu ton style graphique ?

Mon style graphique est très neutre. Je n’emploi aucune couleur, pour attiré l’œil vers les ombres et les détails que je tente de rendre réaliste. J’ai un profond rapport avec la géométrie et elle m’influe beaucoup dans mon style. Grace à des théorèmes et des formules géométriques, je créer des formes géométriques.

→ Quel est ton rapport au skate ?

Très honnêtement, je n’ai pas un très grand rapport avec le skate. J’ai essayé le skate durant ma jeunesse mais aujourd’hui je n’en fait plus. Cependant, l’univers du skate me correspond bien. C’est un sport ou il faut prendre des risques pour réussir, beaucoup de persévérance et de la motivation. C’est au final assez comparable au monde des artistes d’aujourd’hui.

→ Comment tu vois le lien entre ton art et le skate ?

Je vois un lien fort entre mon art et le skate. C’est l’occasion de mêler deux univers qui, au premier abord, ne se côtoient pas mais, qui accumulent de nombreuses ressemblances. C’est aussi l’occasion de travailler sur de nouveaux matériaux et support.

→ Comment t’as envisagé la collaboration avec Le Shape ? Pourquoi ce dessin ?

Un ami m’a expliqué que LeShape organisait un concours sur Facebook, j’y ai donc participé. Malheureusement je n’ai pas gagné mais j’ai été contacté par un membre du Shape. Nous avons discuté et leur projet mon tout de suite parlé. Une transparence et un accueil plutôt rare m’a été fait et j’en suis ravi. Je tiens à remercier tout particulièrement Aurélien qui s’est occupé  de la correspondance avec moi.